Worldwide shipping

Nonchalance balnéaire à Sori


Criques et anchois frais en baie de Gênes

On ne s'arrête pas à Sori, on y passe. L'étroite route de bord de mer qui traverse ce village ligure ne nous en laisse de toute façon aucun loisir. Comme si elle était la complice discrète de cette enclave de nonchalance posée là, tout près des rochers rafraîchis par la mer.

Le sentier qui mène de la route au rivage est comme une bande-annonce. Il vous accueille au fond d'un petit parking improvisé. Quelques marches. Puis une pente douce, fraîche sous les pins. Déjà, on entend la mer. 

Au bout du chemin une lumière dense, éclatante vous ravit. La pupille met quelques instants à s'adapter, elle qui jusqu'ici paressait à l'ombre des feuillages. Subitement, face à nous, telles les fresques en trompe l'oeil que l'on trouve parfois au mur de restaurants italiens en mal d'authenticité se déroule le bien nommé Golfo Paradiso. Au loin, le Monte di Portofino et ses falaises abruptes et verdoyantes. Sur la droite, l'horizon qui s'étire jusqu'à Gênes et, par temps clair, Menton et la Riviera française.

Le silence est total, à peine perturbé par le léger ressac. Sur les rochers sèchent les souvenirs d'une fraîcheur matinale déjà évanouie. Le soleil de 10h13, doux et brutal, caresse la peau. Point de plage ici. Il faut imaginer une succession de terrasses naturelles faites de rochers escarpés et de surfaces planes sur lesquelles prendre ses quartiers. L'eau est claire et limpide. L'on y plonge avec empressement.

Quelques fruits picorés permettent de voir venir l'heure du déjeuner avec sérénité et envie. La Ligurie est une région riche, la plus boisée d'Italie et s'étirant sur plus de 300km de côtes. L'on déjeunera donc de produits locaux parmi les meilleurs de la botte. Anchois frais de Monterosso, trofie al pesto genovese, linguine alle vongole et poisson grillé, le tout accompagné d'une focaccia di Recco et arrosé du vin blanc frais de la maison.

Ravissements et assoupissements se succèdent dans un enchainement réglé. La douche d'eau douce nettoie la peau et délasse les muscles. L'esprit vagabonde, l'âme se prélasse. Et le jour passe, indifférent. 

Les derniers bains se dégustent avec la saveur de ce qui bientôt ne sera plus. Les mines repues de soleil sortent de leur torpeur. Les verres tintent.

C'est là, à 19h23, alors que le jour s'entête, que les lieux livrent une seconde vérité. La lumière change, rasante à l'horizon. L'eau n'est plus de cet éclatant turquoise qui la rendait si désirable quelques heures plus tôt. Sa teinte sombre et mate invite à la retenue. Les paniers ne sont déjà plus sur les rochers, trop impatients de retrouver le porte-bagages des Vespa garées plus haut.

Les discussions s'animent autour des mondanités du soir.

Il est l'heure. La journée a été belle.    

Sori | 10h13 et Sori | 19h23 sont nos libres interprétations de la dense légèreté de ces journées de bord de mer à Sori, en Ligurie.  
Les Belles Heures, c’est une collection de 9 foulards tissés en Italie puis finis à la main en France à porter partout avec élégance et relâchement.

Les photos sont utilisées avec l'aimable autorisation de The Chic Fish


Leave a comment


Please note, comments must be approved before they are published