Worldwide shipping

Geoff K. Cooper nous parle de style


Effortless chic, Caraïbes et jeunes créateurs africains

Entrepreneur, rédacteur, styliste et influenceur, Geoff K. Cooper est quelqu’un de spécial pour nous. L’un des premiers hommes de mode à nous contacter via Instagram peu après notre lancement en mars 2016, il nous a tout de suite témoigné d'un soutien précieux. Quelques coups de fil auront suffit à réaliser que nous partagions bien plus qu’un (supposé) bon goût. 

Sur le point de lancer le tant attendu Sagaboi - une plateforme dédiée à la mode masculine et inspirée d'un mouvement d'émancipation masculine apparu dans les années 30 dans les Caraïbes - il partage avec nous sa vision unique de la nonchalance cool.

Tout d’abord, merci beaucoup d’avoir accepté notre invitation.
C’est toujours un plaisir d’évoquer ces sujets avec toi Sylvain.

Je crois que tu es originaire des Caraïbes, ou as-tu grandi exactement ?
En effet. J’ai grandi à Trinidad et Tobago, dans un petit village appelé Moruga qui est situé à l’extrême sud de l’île. C’est là que Christophe Colomb a débarqué lors de la découverte de Trinidad en 1498. C’est assez bucolique, et totalement idyllique.


Quelles sont les impressions esthétiques les plus marquantes que tu gardes de cette période ?
La nature pour commencer. D’un côté du village s'étend une végétation dense et luxuriante à perte de vue avec une palette de couleurs, de textures et d’atmosphère incroyables et, de l’autre, la mer des Caraïbes et toutes ses teintes de bleu. C'est assez scénique. Ensuite il y a les gens. A Moruga des origines ethniques, sociales et religieuses très diverses coexistent dans une harmonie remarquable. C’est vraiment fantastique de grandir dans un environnement aux influences si nombreuses. Cela m’a permis de me construire un imaginaire d’une grande richesse.

Plus tard, quels sont les lieux qui t’ont le plus inspiré ?
J’ai toujours nourri une fascination particulière pour New York. Adolescent, j’y suis allé en vacances et ai eu ensuite la chance d’y vivre plus de 10 ans. Il y a quelques années c’est Londres qui m’a attirée à elle et je vis aujourd’hui entre Londres, New York et les Caraïbes. Ces lieux m’inspirent énormément. La nonchalance caribéenne, le caractère profondément urbain de Londres ou New York, c'est un mélange très intéressant.

Comment toutes ces influences se traduisent-elles dans ton esthétique personnelle ?
C’est intéressant que tu abordes le sujet. Au-delà d’être une espèce de caricature d’un style caribéen coloré et ethnique, je dirai que mon approche est plutôt basée sur une réinterprétation des codes liés à mon héritage multiculturel, aux lieux que j’ai pu fréquentés jusqu’ici et à ce que je consomme en matière de médias. Le tout revu et corrigé selon mon style propre.

Tu as l’air très à l’aise avec la couleur et les motifs. Quel est le secret ?
Hahaha. Pour tout t’avouer, c’est d’abord une question d’instinct. En revanche je te mentirai si je te disais que l’instinct suffit. Il y a certaines règles élémentaires d’association des couleurs et des motifs qu’il est nécessaire de connaître. La théorie des couleurs est un de ces fondamentaux. Associer, combiner ou confronter les couleurs dans une tenue est ensuite une affaire de goût personnel. Ce qui fera la différence, c’est la capacité à se sentir à l'aise avec ses propres choix. Rien ne vaut la confiance que te donne un look qui te ressemble. Lors de la dernière semaine de la mode, on m’a beaucoup dit “tu peux porter ce que la plupart des gens ne peuvent pas”. Pas certain que c'était un compliment (ahah) mais en effet, j'aime prendre des risques avec mon style. Ça fonctionne parce que je me sens en phase avec ces pièces et ne prête pas attention à ce que les gens en disent. C’est mon style et je l’assume pleinement. 


Quelle est ta définition du style effortless ?
Tout est une affaire de confiance et de capacité à oublier ce que l’on a sur le dos. C'est l'’élégance de la simplicité je crois.

Des conseils pour atteindre ce degré de cool ?
Hmmm. C’est important de porter des pièce qui mettent en valeur ta morphologie, ta couleur de peau, tes spécificités physiques finalement.

Quelles sont les icônes qui t’inspirent ? 
Bonne question ! J’essaie d’être original à travers mon style mais je suis évidemment influencé par des personnalités uniques. Je dirai Bob Marley, Steve McQueen, Mick Jagger, Pharrell, Haider Ackermann, Kanye, Oswald Boateng, Ouigi Theodore, Paul Newman, Alain Delon, Amitabh Bachan.

Et dans le milieu de la mode ?
Au-delà d’Oswald, Kanye, Ouigi, Pharell et Haider, je dirai Nick Wooster.  

Revenons à ton style. J’imagine qu’il a évolué avec le temps. Peux-tu nous en dire plus sur cette évolution ? 
Enfant, je n’avais pas de style vraiment à moi. J’adoptais le style de ma famille, de ma mère, de ma soeur ou de mon frère. J’ai vraiment commencé à développer une vision personnelle à l’adolescence mais tout s’est accéléré lorsque je suis arrivé à New York. La richesse des propositions stylistiques de cette ville m’a rendu fou; j’ai commencé à jouer avec les couleurs, ça m’a plu tout de suite. Je portais des choses très colorées et ça fonctionnait très naturellement. J’ai du équilibré le tout pour trouver une certaine harmonie avec ma garde-robe hivernale. Aujourd'hui j’accorde beaucoup d’importance aux textures. Je dirai que mon style est fait de basiques de qualité et de caractère qui racontent une histoire faite de couleur, de fabrication, de motifs, de coupe ou de silhouette.

Quelle est ton approche du shopping ?
Pour moi c'est la recherche de pièces intemporelles et de qualité qui révèlent qui je suis et ce que j’aime. Tout est dans la subtilité de savoir ce que j’ai envie de raconter et quel message je souhaite véhiculer à travers mon style. Dans les Caraïbes, j’ai tendance à me fournir directement chez les marques. A New York, Londres, Milan et Paris, je vais indifféremment me fournir dans des grands magasins haut de gamme (Barneys, Saks, Selfridges) et d’autres plus accessibles (Zara, Mango) ainsi qu’en ligne sur SSENSE. J'ai acheté pas mal de pièces de créateurs africains récemment. Il se passe tellement de choses là-bas en ce moment, je suis fan !

Tu aurais quelques noms à nous donner ? 
Il y a Michael Soi Studio qui fait des sac peints à la main d'une beauté folle et Adèle Dejak dont j'adore les bijoux. Les deux marques sont kenyanes et je les suis de près en ce moment. J'ai rencontré Maduma Ngxokolo au Pitti Uomo; sa marque Maxhosa by Laduma est incroyable et je suis fans de leurs chaussettes à motifs traditionnels Xhosa - une ethnie sud africaine - que tu as sûrement déjà vues sur mon Instagram. J'adore Orange Culture, une marque masculine nigériane dont l'approche est vraiment nouvelle. J'aime aussi beaucoup ce que font Tokyo James, Rich Minsi et Chulaap. Je ne vais sûrement pas tarder à me procurer certaines de leurs pièces.

Quels sont tes looks signature ?
J’adore associer des pièces streetwear à des choses plus habillées. Récemment, j’ai beaucoup porté le t-shirt blanc, très légèrement ample avec une paire de pantalons décontractés courts sur la cheville et des sneakers blanches. Associé à un manteau léger et un foulard, un collier ou un chapeau pour twister le tout. Mon look signature du moment en quelque sorte. Je pourrais passer ma vie entière en t-shirt blanc, j’en suis fan.

Lorsque tu voyages pour le travail, qu’est-ce que tu emportes dans ta valise ?
Rien que des t-shirts blancs et des pantalons décontractés ahaha ! Plus sérieusement l’apparence est assez importante dans nos métiers donc je m’efforce d’emporter avec moi des pièces assez versatiles qui puissent être intégrées à différents looks. Cela donne au moins 4 t-shirts (principalement blancs), une paire de sneakers blanches, au moins 2 paires de denim, une paire de pantalons décontractés, quelques chemises de caractère (que ce soit en termes de couleur, de motif, de style ou de fabrication), et quelques foulards pour twister le tout.

Y a-t-il des accessoires qui ne te quittent jamais quelque soit ton look ?
Mes bracelets sont toujours avec moi. J’ai quelques bracelets d’argent, un bracelet de perles blanches, un autre de perles jaunes et un bracelet en cuivre Adèle Dejak. Il y a longtemps, ma maman m’a offert une chaine en or. Je l'ai toujours avec moi.

Qu'est-ce que représente le foulard pour toi ? 
Le foulard est l’un des accessoires les plus essentiels de la garde robe masculine. C’est une pièce intime et versatile qui sert autant un usage qu’une expression de mode. C’est pour moi la cerise sur le gâteau qui signale l’homme de goût sûr de lui et de ses choix.

Je crois savoir que tu es l’heureux propriétaire de quelques pièces de La Collection N°1. Les Belles Heures en 3 mots ?
Beaucoup de style, très chic, magnifique.

Un conseil pour une jeune Maison comme la nôtre ?
L'essentiel est de rester fidèle à ton instinct et à tes inspirations. Conserver ce petit quelque chose qui rend ta marque unique à nos yeux (tes clients). Mais surtout, rester sincère et continuer à t'amuser. Et puis il y a tous ces petits détails liés à la qualité, au style, à l'élégance de ton univers qui doivent se retrouver dans chacune des incarnations de la Maison.

En parlant d'univers fort, peux-tu nous en dire plus sur l'avancement du tant attendu projet Sagaboi ? 
Sagaboi est une plateforme dédiée à la mode masculine dont je suis le curateur. Multiculturelle, contemporaine et raffinée, elle a vocation à mettre en dialogue la diversité des expressions stylistiques masculines du moment. Le terme Sagaboi - du concept "saga boy" qui nait dans les années 30 dans les Caraïbes - définit un homme stylé, rebelle et intelligent mué par une volonté d'émancipation à travers le vêtement. Toi, moi, nous sommes des millions dans ce cas. Sagaboi s'adresse à tous ces hommes.
Dans une semaine environ nous lancerons la section média du site, Sagaboi.com, qui accueillera mon blog et de beaux projets éditoriaux. Dans les mois à venir, d'autres éléments seront dévoilés. 

Merci beaucoup d’avoir partagé tout cela avec nous. On te souhaite le meilleur pour Sagaboi !
C’était un plaisir. Merci beaucoup pour tes bons mots et n’oublie pas que tu vas nous accompagner aussi dans cette aventure. Ça va être fun !

LES LIEUX QUI NOUS INSPIRENT


Leave a comment


Please note, comments must be approved before they are published